Raton laveur

Procyon lotor (Linnaeus, 1758)

  • Embr. : Chordata
  • Classe : Mammalia
  • Ordre : Carnivora
  • Famille : Procyonidae

Introduction et répartition

Aire d'origine : Amérique du Nord.

Situation en France métropolitaine : Le Raton laveur est observé de manière régulière ou occasionnelle sur une grande partie du territoire.

Modalité d'introduction : Le Raton laveur a été introduit en France au début du XXème siècle pour la pelleterie. Les populations sauvages françaises sont cependant issues de l'extension de populations allemandes introduites, et d'individus échappés de captivité ou libérés par leurs propriétaires.

> En Aquitaine

Répartition : Le Raton laveur est observé dans les Pyrénées-Atlantiques et en Gironde, où une population est établie.

Tendance : En hausse. Depuis 2007, de plus en plus de signalements ont lieu.

Reproduction : Avérée. En Gironde, la reproduction a été prouvée par la capture de juvéniles. En mai 2014, une femelle ayant allaité a également été capturée.

Observations de l'espèce (2000-2015)

Carte de répartition
Carte de répartition
Une espèce est considérée comme :
  • présente lorsque la dernière observation a moins de 5 ans,
  • probablement présente losque la dernière observation a plus de 5 ans.
© OAFS  | Sources des données : ADPAG, ADPPA, Bordeaux Métropole, Cistude Nature, Faune Aquitaine, ONCFS, RNN Bruges, ST-33550

Biologie - Écologie

On retrouve le Raton laveur dans des milieux boisés traversés par des cours d'eau assez lents ou contenant des points d'eau (mares et étangs). Il est omnivore et va consommer des amphibiens, des reptiles, des petits mammifères, des oiseaux, des fruits et des graines. Sa reproduction se déroule entre février et mars. La période de gestation dure environ 2 mois. La portée est composée de 3 à 5 petits qui atteignent leur maturité sexuelle 10 à 15 mois plus tard.

Impacts...

...sur les espèces indigènes : Le Raton Laveur est suspecté d'impacter les espèces autochtones (il prédate notamment de petits vertébrés), mais leurs conséquences restent encore méconnues en France.

...sur les écosystèmes : Impact faible ou négligeable (peu de documentation disponible).

Autres : Le Raton laveur est un porteur potentiel de la rage (certains cas ont été identifiés en Europe), de la maladie de Carré, de la tularémie et de la bactérie Leptospira interrogans (agent de la leptospirose).

Références : Beltrán-Beck et al., 2012 ; Frantz et al., 2005 ; Heyninck, 2007 ; Lorgnier, 2015 ; Nepveu, 2002 ; Pascal et al., 2006 ; Ruys et al., 2011 ; Ruys et al. (coords.), 2014 ; Sarat (coord.), 2012 ; Varray, 2010

Classement ISEIA

Impact environnemental : 9 / 12 - moyen

Faible Modéré Fort
4-8 9-10 11-12
  • -   Potentiel de dispersion : 3 / 3
  • -   Colonisation d'habitats naturels : 2 / 3
  • -   Impacts sur les espèces : 2 / 3
  • -   Impacts sur les écosystèmes : 2* / 3
*Ces notes ont été attribuées sur la base de peu d'informations disponibles

Niveau de répartition : 2 - espèce localisée

Catégorie finale : B2 : Espèce localisée en Aquitaine avec un impact environnemental modéré au vu des connaissances actuelles  -  Détail

Statuts juridiques

Mesures de gestion et programmes

Mesures de gestion : Piégeage et tirs.

Programmes

Aquitaine
  • Etude Cistude Nature : Analyse des tractus digestifs de Ratons laveurs en Gironde (2013)
  • Surveillance des populations 2008-2013 (Cistude Nature
  • Association départementale des piégeurs agrées de Gironde (ADPAG) et Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS))
  • Actions des piégeurs agréés en Aquitaine (régulations)
  • Synthèse annuelle des captures des piégeurs agréés de Gironde (2012-2013)
Autres
  • Suivi du Raton-Laveur (collier GPS) par le Centre de Recherche et de Formation en Éco-éthologie (CERFE)

Bibliographie